Comité 08
Parrainages individuels en Asie

Nous nous occupons des parrainages individuels en Asie dont les parrains et marraines sont d’expression néerlandophone.
Notre activité est centrée essentiellement sur les Philippines.


Jos en Griet Cuypers -Van den berge
Bergstraat 110 - B-3010 KESSEL-LO

Tel +32 016/253113

BE50 0003 2544 6518
BIC. BPOTBEB1
jos.cuypers@icts.kuleuven.be

Comme pour le Comité 01, notre équivalent francophone,  nous essayons de trouver des parrains et marraines pour les enfants en âge d’école primaire et secondaire dont les revenus familiaux ne permettent pas de subvenir aux frais scolaires.

Nous soutenons l’A.M.I.E. dans sa mission essentielle d’aider  les enfants et les jeunes à suivre un enseignement qui leur permettra par après d’avoir accès plus facilement au marché du travail .

Lors de la sélection des candidats, une attention spéciale est portée sur la situation matérielle et financière familiale, sur les capacités intellectuelles des enfants et sur  l’implication des parents.

Le travail de l’A.M.I.E.  aux Philippines est encadré par des collaborateurs d’institutions d’enseignement qui  sont équipées de matériel didactique bien adapté.  De plus celles-ci disposent de personnel  correctement formé et d’une bonne administration. La collaboration entre nos responsables de l’A.M.I.E., les administrateurs, le staff et les travailleurs sociaux est remarquable.  Cela se remarque par exemple dans le suivi de nos filleuls.  

Kaibigan International of Philippines organise avec l’appui financier de l’A.M.I.E. quelques sessions de formation pour des jeunes en provenance des parrainages professionnels et qui souhaitent accompagner de jeunes filleuls.

Tous les mois, il y a une rencontre informelle le dimanche entre les jeunes et l’assistante sociale  pendant laquelle leurs notes scolaires notées sur les fiches sont discutées. Si un accompagnement est souhaitable, l’avis du staff de l’école est demandé. Dans certains cas plus difficiles, les parents ou d’autres membres de la famille sont contactés afin de rechercher les causes . En fin d’année scolaire, chaque élève doit présenter son bulletin.  

Si les résultats sont négatifs, un rendez-vous est pris avec les parents et l’élève lui-même. Dans certains cas, cela peut mener à l’arrêt de l’aide financière de l’A.M.I.E.

Il est demandé aussi aux filleuls d’entretenir une correspondance suivie avec les parrains et marraines de Belgique. Des « sessions d’écriture » sont organisées régulièrement sous la supervision d’un (e) travailleur social ou responsable de la jeunesse. Les filleuls sont encouragés à décrire aussi leurs activités extrascolaires, comme celles liées à la culture, à la tradition.. etc.

Le paiement des allocations à des moments précis de l’année scolaire se fait via l’économe de l’école en présence des parents. A chaque fois, un reçu est donné. Cet argent est utilisé pour le paiement des frais médicaux, pour les livres et le matériel scolaire, pour l’uniforme, pour les frais liés aux activités de l’école. Afin de s’assurer que les filleuls viennent bien tous les mois aux réunions informelles, les frais de transport encourus sont remboursés.

Il est aussi important de noter que – avec l’accord des jeunes- une partie de leur allocation est placée sur un compte d’épargne à leur nom.; De cette manière, ils apprennent à épargner, ils reçoivent des intérêts  et sont protégés éventuellement contre leurs parents ou autres membres de la famille.

Les filleuls décident quand ils souhaitent utiliser leur argent économisé et à quels achats responsables ils souhaitent consacrer leur argent.  Lorsqu’ils vont chercher leur argent à la banque, ils sont toujours accompagnés par le responsable de l’A.M.I.E. sur place du fait que leur signature est également exigée.

Les responsables locaux de l’A.M.I.E. envoient à notre responsable belge une preuve signée de la réception des dons.